Tuiles de chêne : un matériau de couverture ancestral résolument tourné vers l’avenir et le développement durable 6 septembre 2019

Toujours soucieux d’optimiser au maximum l’utilisation de la matière première chêne, le Groupe Charlois valorise les merrains trop courts pour la tonnellerie en tuiles de chêne* pour la couverture de bâtiments.

 

Autrefois utilisés dans les pays où il y avait beaucoup de bois, les tuiles en bois ont laissé place à la tuile en terre cuite et à l’ardoise qui se sont largement généralisées au 19e siècle. La couverture en bois, principalement de résineux et, dans une moindre mesure de chêne et de châtaignier, s’est en revanche maintenue dans certaines régions montagneuses et notamment en Suisse où il existe une Association romande des tavillonneurs. Les membres de cette association s’engagent à respecter une charte qui précise par exemple la provenance des arbres, les épaisseurs des tuiles et le nombre de recouvrements horizontaux et verticaux pour la pose en toiture. Notons par ailleurs que certains édifices de la Nièvre sont aujourd’hui encore couverts en bardeaux à l’image de l’église de Champvoux et d’une partie des bâtiments du château de Vésigneux à Saint-Martin-du-Puy.

 

C’est la MAISON CHARLOIS, basée à Murlin dans la Nièvre, qui façonne dans le respect de la tradition des tuiles à partir de chênes centenaires de qualité merrain. Ces tuiles, commercialisées par la société ATRIUM, dirigée par Romain Charlois, sont donc issues de chêne fendu sur quartier dans le sens du fil du bois pour en garantir l’étanchéité et suivent le même processus de fabrication que les merrains. Une fois fendues et délignées, les tuiles de chêne sont sciées de biais dans l’épaisseur de la pièce de bois. Une agrafe est ensuite placée sur chaque tuile afin de faciliter la pose sur liteau par le couvreur.

 

Légère, étanche, isolante et insensible au gel, à la grêle et à la pluie, la tuile de chêne est un matériau écologique et performant qui n’a rien à envier aux autres matériaux de couverture. Au fil des années, les tuiles laissées à l’état naturel vont prendre une teinte grise sous l’action des UV et des intempéries. Cette évolution naturelle n’altère en rien les caractéristiques physiques et mécaniques du bois et confère aux toits des bâtiments un aspect naturel et chaleureux.

 

 

http://www.atrium-tuiles.com

 

 

*Les tuiles de chêne peuvent être appelées tavaillons, bardeaux, aissiaumes, essentes ou bien encore tavillons en fonction des régions.

Présentation « Rendre au futur ce qui a été légué par le passé »

Ce précepte, véritable plaidoyer en faveur du développement durable, est la règle fondamentale qui guide chacune des actions et activités du Groupe Charlois. Lire la suite