Environnement
(Re)boisement Forêt de la Doué, juin 2021 22 juin 2021

Initié en mars 2019, après d’importants travaux de préparation de la parcelle, le programme de (re)boisement de La Doué, en lisière de la forêt domaniale des Bertranges, est entré dans sa troisième année d’existence.

Cette forêt plantée*, aujourd’hui encore au stade de croissance de semis (1 à 5 ans), se porte bien grâce aux bonnes conditions climatiques et géologiques de cette station forestière mais également grâce au choix de la mixité de peuplements entre feuillus et conifères.

Le mélange des essences a été choisi en fonction des sols mais aussi pour permettre à cette jeune forêt de résister aux aléas climatiques. La dominante est le chêne, avec plus de 65 %, puis le douglas, suivi de quelques autres feuillus comme le hêtre et le charme.

 

Caractéristiques de la station forestière

Pour rappel, le climat de la station est caractérisé par une pluviométrie annuelle d’environ 850 mm, assez bien répartis, et une température moyenne de l’ordre de 10°C. L’altitude varie entre 225 et 280 mètres.

La géologie du massif se compose d’argiles d’altération à silexites, développées sur les calcaires du Dogger et du Malm. Ensuite, les sols sont à dominante argileux, avec une charge en silex de petite taille (silexites) non négligeable par place.

La réserve en eau de ces sols est bonne, avec un drainage efficace. D’une manière générale, ces sols riches ont une bonne potentialité forestière, notamment favorable à la croissance du chêne et du douglas.

 

Biodiversité

La forêt de La Doué comprend donc plusieurs espèces d’arbres plantés grâce à notre programme de reboisement mais également de nombreuses autres espèces spontanées, typiques de la flore forestière comme la digitale pourpre (digitalis purpurea, toxique pour l’homme) dont les bourdons sont les principaux butineurs, la fougère ou bien encore le genêt.

La présence de deux mares, creusées lors de la préparation de la parcelle, favorise la biodiversité de cette forêt. Les résidus d’arbres (branches, houppiers, etc.) ont par ailleurs été disposés en andains** en 2018 afin d’enrichir le sol au fil des saisons.

 

Une belle réussite pour le (re)boisement de cette forêt dont nous continuerons à vous faire suivre l’évolution tout au long de son développement !

 

 

*La plantation et la régénération naturelle sont les deux principaux modes de renouvellement des peuplements forestiers. En forêt domaniale des Bertranges, l’ONF pratique un renouvellement de la futaie par régénération naturelle grâce au cycle naturel de reproduction des peuplements en place.

**Bande de branchages et de rémanents constituée à l’occasion d’une coupe ou du dégagement d’un terrain à reboiser.

 

 

Photographies © Christophe Deschanel